Vaccin Pneumo 23 et syndrome néphrotique

Le virus de la grippe peut favoriser la survenue de pneumopathie bactérienne notamment à pneumocoque. Les patients atteints de syndrome néphrotique idiopathique (Syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes, hyalinose segmentaire et focale) et les patients atteints de glomérulonéphrite extra-membraneuse actuellement sous traitement par corticoïdes et /ou immunosuppresseurs présentent une incidence accrue d’infection à ce germe. En conséquence, et en prévision de la pandémie grippale par le virus H1N1 prévisible à l’automne, il est nécessaire de renforcer la vaccination anti pneumococcique chez ces patients.
Chez l’adulte, le schéma vaccinal comporte une injection unique de vaccin polysaccharidique Pneumo 23 par voie sous cutanée. Cette vaccination est en générale bien tolérée (il est toutefois possible d’observer des douleurs au point d’injection et/ou une fièvre transitoire suite à l’injection vaccinale).
Si le patient a déjà été vacciné par le passé, il ne faut envisager de faire un rappel vaccinal que si la précédente vaccination remonte à plus de 3 ans.

Les médecins du centre de référence syndrome néphrotique idiopathique

Posts les plus consultés de ce blog

Bourse Baxter

Calculateur CKD-EPI

1er Congrès de la SFNDT